Blog (Single Entry)

La laine

25avr
  • La laine

La laine est un matériaux utilisé depuis toujours. L’on sait qu’il y a 4 000 ans, les sumériens avaient déjà adopté celle-ci pour la confection de leurs vêtements. La toison des moutons en est la source la plus répandue mais, également celle des chèvres dont le mohair et le cachemire sont les plus appréciées. Selon les régions, on utilise également la toison des chameaux, ainsi que celle de l’alpaga et de la vigogne. Protégeant aussi bien des rigueurs du froid que des fortes chaleurs, sa structure formant des écailles bloque aussi l’humidité.

Bien avant que la technique du filage ne soit inventée, les premiers hommes récoltaient les bourrons que perdaient les moutons sauvages lors de la mue du printemps. La première fabrication à partir de ceux-ci fut probablement le feutre. Etaler entre deux paillasses de roseaux et baignés d’eau chaude à plusieurs reprises, ils forment, après séchage, un textile dense et serré. L’apparition du filage est difficile à dater. Les vestiges signalent cependant qu’au néolithique, ce savoir faire était déjà parfaitement maîtrisé.

laine_tapisserie_tissage_textile_evolisse_lyon_rhonelaine_tissage_tapisserie_textile_evolisse_lyon_rhone

 

 

 

 

 

 

 

On distingue plusieurs qualités de laine, la première étant nommée « mère laine ». Provenant du dessus du dos, du cou et des épaules, ses fibres plus longues permettent un filage plus fin. La deuxième qualité, issu de la queue et des cuisses, est utilisé pour réaliser des étoffes moins fines mais très résistantes telles que les couvertures et les vêtements rustiques. Celles-ci ont longtemps gardées le non de « pinchina » dont l’origine vient des ateliers de peignage, dans la région d’Aix en Provence, au moyen âge. La troisième et dernière qualité, prélevée sur la gorge et le dessous du ventre, était couramment appelée « creton » ou « crottin » en raison des débris d’excrément la rendant plus difficile à laver et était réservé à la réalisation d’étoffes très grossière telles que des toiles de tente, par exemple.

tissage_laine_tapisserie_textile_evolisse_lyon_rhonetapisserie_tissage_textile_laine_fibre_evolisse_lyon_rhone

 

 

 

 

 

 

 

Les marins utilisaient une laine non dégraissée afin d’accroître les qualités imperméables de la matière première. Cependant, pour les autres utilisations, le dégraissage s’avère indispensable. Durant l’antiquité, on ajoutait de l’urine à l’eau de lavage, afin de la blanchir. Une fois sécher, la laine est battue pour en faire sortir la poussière. Cardée, si les fibres sont courtes ou peignée si elles sont plus longues, elles sont enfin filées. Outre la qualité de la laine, la perfection du filage est essentiel pour obtenir un fil régulier et solide, qui permettra de confectionner des tissus souples et réguliers. Une fois tissées les étoffes étaient souvent feutrées puis, encore humides grattées au chardon, avant d’être tondues, afin d’augmenter leur pouvoir thermique.

A chaque époque, l’engouement pour la laine est resté intacte. Douce et souple, qu’elle soit non tissées comme le filet, le tricot, le crochet, le tressage, la dentelle, le macramé, le sprang ou tissées comme la tapisserie, la toile, l’étamine, la serge, le droguet, la tiretaine, le satin, elle s’adapte à toutes les techniques et a encore de beaux jours devant elle.

Les commentaires sont actuellement fermés.