Bienvenue chez Evolisse

Blog (Single Entry)

Les tapisseries occidentales : Du Moyen Âge à nos jours

16juil

La tapisserie est pratiquée dans de nombreuses régions du monde, depuis l’antiquité. Les fragments les plus anciens, encore conservés aujourd’hui, nous viennent d’Égypte et datent du début du christianisme. Même si les textes antérieurs au XIVème siècle restent vagues, la tapisserie sur métier était pratiquée depuis l’antiquité. Les comptes de Philippe le Hardi nous renseignent sur une très large utilisation de pièces tissées, destinées aussi bien à couvrir les lits ou les sièges, que les murs.

1380_LaMoissonDesElus-

« La Moisson des Élus » – Extrait de « l’Apocalypse » d’Angers – Année 1380.

1410_Crucifixion

« La Crucifixion » – Année 1410

Quelques exemples de « carreaux », prévus pour servir de coussins, témoignent encore aujourd’hui de la fonction de tissu d’ameublement assurée par les tapisseries du Moyen-âge. Les princes et nantis de cette époque avait encore des habitudes de vie nomade, ces textiles leurs permettaient de se protéger du froid. Les pays au climat parfois rigoureux font préférer, aux décors peints, les tentures qui réchauffent les murs. Par extension, le décor liturgique des églises est à son tour réalisé en tapisserie et l’on conserve quelques spécimens de devants d’autel, le plus souvent fort précieux.

1400_EspagneXVeme

Tapis Espagnol – Année 1400

1500_LaNoblePastorale

« La Noble Pastorale » – Année 1500

En raison de la longue domination Arabe, l’Espagne est le seul pays d’Europe qui compte une haute tradition dans l’art du tapis, remontant au XIIème siècle, avec la production de chinchilla. Elle est techniquement identifiable par l’emploi du nœud Espagnol, ou nœud sur chaîne simple. Ces premiers exemplaires, aujourd’hui très rares ont même été exportés en Égypte, ou des fragments ont été retrouvés.

1550_GrotesqueXVIeme

Grotesque XVIème – Année 1550

1560_LeSacrificeDeLystra

« Le Sacrifice de Lystra » – Année 1560

À partir du XIVème siècle, apparaissent les décors historiés, beaucoup plus élaborés que les motifs végétaux, animaliers ou héraldiques auxquels on s’était limité jusqu’alors.  Les régions les plus productrices de tapisseries étaient, à cette époque, le nord de l’Europe et notamment la Flandre et les Pays Bas. Les villes d’Arras, de Bruges et de Bruxelles comptaient de nombreux ateliers qui fournirent toute l’Europe.

1640_MoiseSauveDesEaux

« Moïse sauvé des Eaux » – Année 1640

1664_Hivers

« L’Hivers » – Année 1664

La destination de certaines des œuvres, aujourd’hui conservées, restent pour nous une énigme. L’exemple le plus frappant est fourni par la célèbre tenture de « L’Apocalypse » d’Angers. Le lieu ou pouvait être tendue cette immense suite composé de 6 pièces, de 6 mètres de haut, dont chacune mesurait plus de 20 mètres de long est inconnu. Les dimensions de la cathédrale d’Angers, ou elle fit un long séjour, se sont révélées insuffisantes pour qu’on l’y déploie aisément.

1667_LaSavonnerie

« La Savonnerie » – Année 1667

1689_HistoireDeScorpion

« Histoire de Scipion » – Année 1689

En France sous l’impulsion d’Henry IV au XVème siècle, pour limiter l’importation de tapis d’Orient, le tapissier Pierre Dupont crée un atelier sous la galerie du Louvre. De même, pour limiter l’importation de tapisserie en provenance du nord de l’Europe, la manufacture des  Gobelins (dont le nom vient de Jehan Gobelin, célèbre teinturier de XVème siècle) est créé en avril 1601.

1728_LesGobelins

Les Gobelins – Année 1728

1734_NatureMorte

Nature morte – Année 1734

C’est à la renaissance que l’attrait pour les tapisseries gagne les seigneurs et les bourgeois dans une bonne partie de l’Europe. Les sujets inspirés de la bible, de la mythologie grec et romaine, de l’histoire antique ou contemporaine, y côtoient ceux des romans à la mode. L’homme de la rue avait souvent l’occasion de profiter des tapisseries. Lors des défilés solennelles des souverains, elles étaient utilisées pour décorer les façades des maisons. Dans les églises elles participaient à la gloire de dieu et à l’éducation religieuse.

1736_TentureDesPortieresDesDieux_Gobelins

« Tenture des Portières des Dieux » – Année 1736

1742_LaNegressePorte

La Négresse portée dans un Hamac » – Année 1742

Sous Louis XIV seront réunis les ateliers de tapisserie des Gobelins et des tapis de la savonnerie, ainsi nommés pour avoir été initialement installés dans les locaux d’une fabrique de savon désaffecté. Il plaça ainsi la France à la première place, dans le domaine de la tapisserie en Europe. Le thème le plus représenté dans ce siècle fut « l’histoire d’Artémise », dont l’inventaire du mobilier de la couronne dénombre 79 pièces tissées sur ce sujet.

1762_LaCollation

« La Collation » – Année 1762

1815_Napoleon

« Napoléon » – Année 1815

Au XVIIIème siècle apparaît, en grand Bretagne les premières manufactures de tapis noués, du type de la savonnerie, fondée par des maîtres français. En France, de par le goût de Louis XV pour la chasse, les tapisseries abandonnent les scènes glorieuses du siècle précédent pour des sujets consacrés à la nature. Le traitement des feuillages et des végétaux y évoque, par voie de symbolisme, les quatre saisons.

1881_Pictura_ArtCeramiqueGobelins

Pictura Art Céramique Gobelins – Année 1881

1899_LaSireneEtLePoete_Gobelins

La Sirène et le Poète – Année 1899

Au XIXème siècle, la tapisserie assujettit à la peinture, par un tissage très fin et une gamme de ton très étendue perd sa place d’art à part entière et peu d’artistes s’y intéressent. Les tapisseries anciennes reviennent cependant au goût de jour, vers la fin du XIXème siècle, chez les amateurs et collectionneurs de meubles anciens, en Angleterre, en France, en Italie.

1904_LeJardinDesRoses_Oslo

« Le Jardin des Roses » – Année 1904

1925_LaToge_FelixBraquemont_Gobelins

« La Toge » – Année 1925

La tapisserie est associée au renouveau des arts décoratif dés le début du XXème siècle. C’est Grâce à Jean Lurçat, fort de son expérience dans la technique de la laine, que ce renouveau s’accomplit. Il rassemble autour de lui de nombreux artistes et fonde l’association des peintres cartonnier de tapisserie. Le succès de cette initiative est énorme et de nombreux ateliers se créent. L’art de la tapisserie connaît une diffusion international entre 1940 et 1960.

1950_Orphée_Gobelins

« Orphée » – Année 1950

Les commentaires sont actuellement fermés.